XIII Journée Realiter
Il est possible de suivre les travaux de la XIII Journée scientifique Realiter sur la page de l'Institut d'Estudis Catalans.

Bruxelles 1994

 

Réunion de coordination du Réseau panlatin de terminologie

Organisation :Service de la Langue Française de la Communauté Française de Belgiqueet Union LatineAvec l’aide de la Délégation générale à la langue française

Bruxelles

8 et 9 décembre 1994

 

Liste de participants :

  • M. Giovanni ADAMO
    Ass.i.term., ITALIE
  • Mme Ieda ALVES
    Universidade de São Paulo et Associação Brasileira de Normas Técnicas, BRESIL
  • M. Pierre AUGER
    Université Laval, Québec, CANADA
  • Mme Nathalie BECKERS
    Institut Supérieur de Traducteurs et d’Interprètes, BELGIQUE
  • Mme Tina CELESTIN
    Office de la langue française, Québec, CANADA
  • Mme Cláudia COSTA
    Union Latine
  • M. Loïc DEPECKER
    Délégation générale à la langue française, FRANCE
  • Mme Violette DUBOIS
    Délégation générale à la langue française, FRANCE
  • M. George ELOUNGA observateur
    Université Marien Ngouabi, CONGO
  • Mme Enilde FAULSTICH
    Universidade de Brasília et Instituto Brasileiro de Informação em Ciência e Tecnologia, BRESIL
  • Mme Martine GARSOU
    Service de la Langue Française de la Communauté Française de Belgique, BELGIQUE
  • M. Ad HERMANS
    Centre de Terminologie de Bruxelles, BELGIQUE
  • M. John HUMBLEY
    Centre de Terminologie et de Néologie, FRANCE
  • Mme Maria Teresa LINO
    Universidade Nova de Lisboa, PORTUGAL
  • Mme Gina MAMAVI
    Délégation générale à la langue française, FRANCE
  • Mme Diane MICHAUD
    Travaux publics et Services gouvernementaux, CANADAM.
  • Daniel PRADO
    Union Latina
  • M. Louis-Jean ROUSSEAU
    Office de la langue française, Québec, CANADA
  • M. Marius SALA
    Institutul de Lingvistica, ROUMANIE
  • Mme Caroline de SCHAETZEN
    Centre de Terminologie de Bruxelles, BELGIQUE
  • M. Carles TEBE
    Universitat Pompeu Fabra, Catalogne, ESPAGNE
  • M. Louis-Claude TREMBLAY
    Travaux publics et Services gouvernementaux, CANADA
  • Mme Andrée VANSTEELANDT
    Centre de Terminologie de Bruxelles, BELGIQUE
  • M. Miguel Angel VEGA CERNUDA
    Universidad Complutense de Madrid, ESPAGNE

Personnes excusées

  • M. Rodolfo ALPÍZAR CASTILLO
    Centro de Traducciones y de Terminología Especializada, CUBA
  • Mme Mioara AVRAM
    Institutul de Lingvistica, ROUMANIE
  • Mme Alicia BERMOLEN
    Universidad del Museo Social Argentino, ARGENTINE
  • Mme Michèle BORONI
    Universidad Simón Bolívar, VENEZUELA
  • Mme María Teresa CABRÉ I CASTELLVÍ
    Universitat Pompeu Fabra, Catalogne, ESPAGNE
    Représentée par M. Carles TEBÉ
  • Mme Maria Carmen Romcy de CARVALHO
    Instituto Brasileiro de Informaçao em Ciência e Tecnologia, BRESIL
    Representée par Mme Enilde FAULSTICH
  • M. João Malaca CASTELEIRO
    Academia das Ciências de Lisboa, PORTUGAL
  • Mme Débora FARJI
    Union Latine
  • Mme Alicia FEDOR DE DIEGO
    Universidad Simón Bolívar, VENEZUELA
  • Mme Hagar Espanha GOMES
    Associação Brasileira de Normas Técnicas, BRESIL
    Représentée par Mme Ieda Maria ALVES
  • M. Luis Fernando LARA
    El Colegio de México, MEXIQUE
  • Mme Anne MAGNANT
    Délégation générale à la langue française, FRANCE
  • M. Roberto MAYORAL ASENSIO
    Universidad de Granada, ESPAGNE
  • M. Rolf MOOS
    Chancellerie fédérale suisse, SUISSE
  • Mme Carolina POPP
    TermAr – Grupo Argentino de Terminología, ARGENTINE
  • Mme Maria POZZI
    El Colegio de México, MEXIQUE
  • M. Mário Augusto de Quinteiro VILELA
    Universidade do Porto, PORTUGAL

1. Ouverture des travaux

Martine Garsou, du Service de la Langue Française de la Communauté Française de Belgique, accueille les participants, leur souhaite la bienvenue et ouvre les travaux, qui se sont déroulés dans les locaux du ministère de la Culture et des Affaires sociales.

Mme Garsou présente ensuite le Service de la Langue Française, dont la mission est de mettre en oeuvre la politique linguistique du ministère de la Culture de la Communauté Française de Belgique concernant la langue française. Elle décrit le travail d’enrichissement de la langue française et de coordination des activités des organismes qui se consacrent à la terminologie, notamment les instituts de traducteurs et d’interprètes : l’Institut Supérieur d’Interprètes et de Traducteurs et le Centre de Terminologie de Bruxelles, de l’Institut Marie Haps, qui sont tous deux représentés à la réunion. Mme Garsou explique également que le Service travaille aussi sur le corpus de la langue (les décrets de normalisation, par exemple) et conclut en mentionnant quelques particularités du système fédéral belge en matière linguistique.

2. Présentation des participants

Un tour de table permet aux participants qui n’ont pas assisté aux réunions précédentes du réseau de présenter leurs institutions et d’exposer leurs principaux travaux.

M. Adamo présente Ass.i.term, responsable depuis 1991, de former et d’informer les terminologues en Italie et de faire la liaison avec l’Accademia della Crusca, afin essentiellement de sensibiliser les institutions concernées sur les enjeux de la terminologie.

M. Sala décrit les dernières activités de TermRom, l’association roumaine de terminologie : participation à des enquêtes, collecte de données, saisie de fiches terminologiques, constitution d’un vocabulaire d’environ 200 termes en informatique. Le travail consiste également en une sensibilisation du Gouvernement roumain sur l’importance de la terminologie et de la formation de terminologues.

Mme Lino, représentant TERMIP, l’association portugaise de terminologie, a également des responsabilités de formation en terminologie à l’Universidade Nova de Lisboa. Elle donne un aperçu de ses activités et rappelle aux participants sa proposition de la dernière réunion de coordination d’organiser la prochaine réunion du réseau à Lisbonne.

M. Depecker et Mmes Dubois et Mamavi représentent la Direction générale de la langue française, organisme français de politique linguistique, et plus particulièrement le service consacré à l’aménagement terminologique. Mme Mamani expose le déroulement des activités du service de terminologie, notamment en ce qui concerne le travail de normalisation de la langue au niveau national. Elle signale également l’existence d’un service de réponses sur la terminologie destiné au grand public.

Mme Michaud et M. Tremblay présentent les activités de traduction, d’interprétation et de terminologie du Bureau fédéral de la traduction du ministère des Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada.

M. Prado fait une rapide présentation de l’Union Latine et de son IIe Programme, spécialement voué au développement de la terminologie scientifique et technique des langues latines, notamment par la participation aux réseaux de chercheurs des pays latins, ainsi que quelques unes de ses activités. Il présente également le numéro spécial de Terminometro consacré entièrement à la publication d’un dossier du CTN sur les “Logiciels de Terminologie”.

M. Rousseau présente l’Office de la langue française du Québec, notamment sa banque de terminologie, et donne un bref aperçu des travaux réalisés dans le cadre du Rint. Mme Célestin, de la même institution, présente l’Inventaire des travaux de terminologie récents, 1990-1993, qui vient de paraître, et la revue Terminogramme. Elle informe aussi que l’OLF recherche des coéditeurs ou des distributeurs pour le Vocabulaire du transport routier, traduit récemment en espagnol au Mexique.

M. Auger rend compte des activités du centre de recherche de l’Université Laval sur l’aménagement linguistique et l’informatique, et du traitement des langues naturelles.

M. Vega Cernuda décrit les programmes d’enseignement (surtout en traduction) et de recherche (élaboration de dictionnaires et de lexiques) de l’Universidad Complutense de Madrid, et précise que Mme de Irazazabal, qui est absente à la réunion, s’occupe plus particulièrement de terminologie.
Mme Beckers, de l’Institut Supérieur de Traducteurs et d’Interprètes, représente M. Blampain.

Mme de Schaetzen parle des échanges d’étudiants pratiqués par le Centre de Terminologie de Bruxelles avec les pays latins, par le biais du programme européen ERASMUS.

M. Elounga, du Congo, qui assiste à la réunion en tant qu’observateur, manifeste son intérêt pour les activités du réseau panlatin.

Mme Faulstich informe sur certaines activités de formation communes à l’Universidade de Brasília et à l’IBICT, ainsi qu’un projet en cours d’implantation : une base de données terminologiques pour le Brésil, BRASILTERM.

Mme Alves représente l’Université de São Paulo, dont elle situe les cycles de formation et les activités de recherche en traduction et en terminologie, ainsi que l’Associação Brasileira de Normas Técnicas (ABNT), dont les commissions spéciales temporaires d’étude de la terminologie réalisent un travail de collecte de terminologie monolingue et bilingue.

3. Election d’un président de séance

Mme Garsou est élue Présidente de la séance et propose l’approbation de l’ordre du jour.

4. Approbation de l’ordre du jour

L’ordre du jour prévu pour la réunion est approuvé sans amendements.

5. Approbation du compte rendu de la réunion de mise au point du 17 mai 1994

Le compte rendu de la réunion de mise au point du 17 mai 1994 est soumis à l’approbation des participants. Il leur est rappelé que le texte de ce compte rendu leur a été envoyé au préalable pour examen, afin qu’ils puissent signaler leurs remarques à l’Union Latine. Les nouveaux participants en reçoivent une copie, ainsi qu’un exemplaire de celui de la première réunion, au cours de laquelle a été mis en place le réseau et qui s’est tenue les 13 et 14 décembre 1993, à Paris.

M. Adamo souhaite apporter une correction à la page 7 du compte rendu de la réunion du 17 mai 1994. Il fait référence à sa lettre annexée au document et précise s’y référer au matériel destiné à la traduction des termes de base de l’informatique, qu’il n’a jamais reçu. Il demande que la référence à la base des formants et à Madame Grossman, de l’Università dell’Aquila, soit effacée du document car, hors contexte, elle ne reflète pas sa pensée. Cette modification étant acceptée, le compte rendu de la réunion est approuvé.

6. Rapport sur la coordination du réseau

M. Prado fait un compte rendu des activités du réseau, dont la coordination est assurée par l’Union Latine. Il indique qu’une mise au point et une demande de collaboration ont été faites par deux courriers successifs adressés à tous les membres au mois d’août et de septembre 1994. Par ces courriers :

  • les catalogues des ressources terminologiques des institutions faisant partie du réseau ont été demandés, ainsi que toute information sur des enquêtes sur la terminologie, afin de compléter le tableau mis à jour en permanence par l’Union Latine ;
  • il leur a été demandé également des propositions concernant le sigle et les logos du Réseau panlatin de terminologie, en soulignant que RPT n’était pas un sigle définitif ;
  • il leur a été envoyé un exemplaire du compte rendu définitif de la réunion du 17 mai 1994 ;
  • il leur a été envoyé un petit guide d’utilisation de la conférence électronique RPT ;
  • il leur a été envoyé trois articles parus sur le Réseau panlatin de terminologie dans des périodiques spécialisés, et il leur a été suggéré de faire publier des articles de la même nature.

Par la suite, au cours du mois de novembre, un questionnaire sur le contenu des futurs statuts à donner au réseau a été envoyé, alors que la confirmation de la participation des membres à la présente réunion était demandée.

6.1. Conférence électronique

M. Prado rappelle que, gérée par l’Union Latine, une conférence électronique a été ouverte dans le cadre du réseau. Il présente succinctement cette activité et répond aux questions des participants concernant les modalités d’inscription et les possibilités d’échange d’information qu’offre le courrier électronique.

7. Rapport sur les activités prévues pour l’année 1994 et propositions pour 1995

M. Prado reprend la liste des activités prévues pour l’année 1994. La parole est ensuite donnée à chacun des responsables des groupes de travail.

7.1. Rapport sur l’établissement des principes méthodologiques pour les travaux du réseau

M. Rousseau présente une note de synthèse sur l’établissement de principes méthodologiques (cf. annexe 2) et en distribue une copie aux participants, qui sont priés de donner, dans la mesure du possible avant fin janvier 1995, leur avis concernant les documents déjà envoyés, à savoir les Principes directeurs du travail terminologique du Rint, les Actes du séminaire sur l’harmonisation des méthodes du travail terminologique et un texte sur la Politique d’édition du Rint. A partir de ces commentaires, M. Rousseau rédigera un document que M. Prado propose de transmettre ensuite à tous les membres.

M. Rousseau distribue également une note sur le Glossaire multilingue de l’informatique à élaborer dans le cadre du réseau panlatin, qui comporte une proposition des champs à couvrir pour la constitution de la nomenclature et la liste des publications de l’OLF dans les domaines des technologies de l’information (cf. annexe 3).

Les participants discutent de l’intérêt d’adopter de nouvelles normes ou de reprendre celles qui existent déjà, telles les normes ISO. La norme ISO/TC est considérée unanimement comme adaptée pour l’établissement des principes méthodologiques du réseau panlatin, même si certains membres souhaitent disposer d’un document plus complet, par exemple un ouvrage qui servirait à l’élaboration d’un manuel. Mme de Schaetzen propose d’envoyer à M. Rousseau le manuel établi pour les professeurs de son université, qui comporte des recommandations très précises sur l’élaboration des définitions.

Il est finalement accordé que le document rédigé par M. Rousseau, qui tiendra compte des propositions faites par les autres membres du réseau, devrait servir de guide sur les principes méthodologiques du travail terminologique pour les pays latins et devenir un outil de référence à l’intention des techniciens et agents non terminologues, une sorte de charte méthodologique accompagnée d’une ample bibliographie.