XIII Journée Realiter
Il est possible de suivre les travaux de la XIII Journée scientifique Realiter sur la page de l'Institut d'Estudis Catalans.

Bruxelles 2002

 

IXe Réunion de coordination du Réseau panlatin de terminologie

Bruxelles

15 juin 2002

Étaient présents :

  • Alves, Ieda Maria
  • Cabré, Maria Teresa
  • Célestin, Tina
  • Depecker, Loïc
  • Desmet, Isabel
  • Huard, Gabriel
  • Humbley, John
  • Lino, Maria Teresa (représentée par Manuel Celio Conceiçao)
  • Leduc, Leticia
  • Lorente, Mercè
  • Mateu, Rosa
  • Nuñez, Singala Manuel
  • Popp, Carolina
  • Pozzi, María
  • Rousseau, Louis Jean

Absents justifiés :

  • Adamo, Giovanni
  • Alvarez, Sofía
  • Faulstich, Enilde

Observateurs :

  • Fabbri, Lucia

1. Accueil des participants et ouverture de la réunion

Le Secrétaire général, M. Loïc Depecker, ouvre la IXe réunion de coordination de Realiter et souhaite la bienvenue aux participants.

2. Élection du Président de séance

M. Depecker se propose de présider la réunion. Sa proposition est adoptée à l’unanimité.

3. Approbation de l’ordre du jour

John Humbley suggère que le projet sur le commerce électronique soit traité en premier. Gabriel Huard propose que soit introduit un point supplémentaire pour parler de l’édition du Lexique panlatin de l’internet.

Après les modifications proposées, l’ordre du jour est adopté.

4. Approbation du compte rendu de la 2e réunion plénière de Realiter

Le compte rendu de la dernière réunion plénière du réseau (Bruxelles, 27 novembre 2001), n’a pas suscité de commentaires. Le secrétaire général rappelle que le compte rendu sera soumis à l’assemblée de la prochaine réunion plénière pour son approbation.

5. Situation des travaux en cours

5.1 Lexique panlatin du commerce électronique

Gabriel Huard, coordonnateur du projet du Lexique panlatin du commerce électronique, informe l’audience sur l’état d’avancement de ce projet : la liste de termes a été envoyée à tous les participants. Le corpus sera complété avec certains termes proposés par les participants et comprendra au total environ 300 termes.

M. Huard signale que l’échéancier sera très probablement respecté.

John Humbley souligne que le traitement des définitions risque de subir des modifications en fonction des caractéristiques institutionnelles des participants à ce projet.

En ce qui concerne l’espagnol d’Espagne, Daniel Prado informe que la spécialiste responsable, Sofía Alvarez a envoyé un message précisant qu’elle a avancé dans le travail et envoie les données à M. Huard d’ici peu.

Tina Célestin indique que l’Office de la langue française souhaite participer à ce projet et suggère que le suivi des projets terminologiques élaborés au sein du réseau soit réalisé, pour le français du Canada, sous sa responsabilité.

Loïc Depecker intervient pour signaler que la question sur le rôle des responsables linguistiques sera étudiée au sein de la prochaine réunion du Comité exécutif et rappelle que les responsables linguistiques sont désignés par le vote majoritaire de l’assemblée générale du réseau.

Manuel Conceiçao informe qu’en ce qui concerne la langue portugaise du Portugal, ils sont plusieurs à participer à ce projet. D’autre part, Margarita Correia a déjà commencé à travailler dans ce projet. Il propose de réduire l’équipe de spécialistes et de se retirer.

En ce qui concerne le portugais du Brésil, Vitelio Herrera informe qu’Enilde Faulstich a envoyé un message pour informer que l’équipe de Lexterm fait des efforts pour trouver des équivalents, mais que les résultats obtenus jusqu’à présent ne sont pas très satisfaisants étant donné l’absence de littérature où trouver les équivalents. Elle signale aussi que le commerce électronique est presque inexistant au Brésil. En conséquence, il est difficile de trouver des équivalents sans un véritable fond lexical.

5.2 Lexique panlatin d’internet

Leticia Leduc signale qu’en ce qui concerne l’espagnol, des fautes d’orthographe qui n’ont pas été corrigées ont été repérées.

Mme Valiquette, du Bureau de la traduction, fait part de la situation particulière qui a caractérisé la phase finale de ce lexique et rappelle le changement du responsable de la coordination de ce projet. Cette situation inattendue viendrait justifier les défauts éventuels que ce travail pourrait présenter.

Monsieur Huard, pour sa part, s’excuse de tout éventuel défaut de ce lexique et informe que des exemplaires en version papier ont été envoyés aux responsables linguistiques pour assurer la diffusion de ce travail.

5.3 Glossário de biotecnologia

Vitelio Herrera donne lecture du message d’Enilde Faulstich qui communique ses difficultés à résoudre la participation de la langue roumaine et à pouvoir terminer l’élaboration de ce projet. Les termes roumains n’ont pas été révisés dans leur totalité et il manque encore la catégorie grammaticale pour une centaine de termes. Étant donnée cette situation, elle se demande si elle doit insister pour garder les termes en langue roumaine ou si elle doit les éliminer dans leur totalité et conclure le glossaire.

5.4 Terminologia dos contratos de comércio internacionais

Isabel Desmet, responsable de la coordination de ce projet, présente un dossier sur l’état d’avancement du Léxico panlatino dos contratos de comércio internacionais.

Elle rappelle que la liste des représentants linguistiques n’a pas encore été complétée. Ainsi, il manque encore des participants pour les langues suivantes : roumain, italien, catalan, espagnol d’Espagne et d’autres pays d’Amérique latine.

Par ailleurs, une base de données comprenant 146 termes relatifs à la terminologie des contrats de vente de marchandises internationaux a pu être constituée. Cette base n’est pas encore définitive et l’équipe de l’université de Paris 8 continue à rechercher les entrées susceptibles d’être publiées dans le cadre de Realiter.

Le calendrier proposé est le suivant :

juin – décembre 2002 : les participants envoient les équivalents des 146 termes déjà reçus. L’équipe de Paris 8 complète la base et envoie aux participants les nouveaux termes.

janvier- juin 2003 : les participants envoient les équivalents des données reçues fin 2002.

juin – décembre 2003 : l’équipe de Paris 8 rassemble les données en vue de la publication du lexique.

Maria Teresa Cabré propose sa participation pour les équivalents en catalan et en espagnol d’Espagne et précise qu’en fonction du calendrier scolaire, l’équipe de l’IULA pourrait envoyer leurs données en avril 2003. Maria Pozzi se propose pour l’espagnol du Mexique et Gabriel Huard s’engage à fournir les équivalents en anglais

Daniel Prado propose que le secrétariat insiste auprès des responsables linguistiques de langue roumaine et italienne pour trouver des collaborateurs dans ces langues.

5.5 Vocabulari del genoma humà

Mercè Lorente, responsable de la coordination de ce projet, informe que le corpus de ce vocabulaire est composé d’environ 220 termes et sera envoyé aux responsables linguistiques d’ici peu.

Elle rappelle la composition de l’équipe des collaborateurs et soulève l’absence de spécialistes hispanophones :

- Français : Tina Célestin, Loïc Depecker

- Roumain : Georgeta Ciobanu

- Portugais : Manuel Conceiçao, Lidia Café

- Galicien : Manuel Nuñez Singala

- Italien : Giovanni Adamo

Mercè Lorente propose d’envoyer un message sur la liste de discussion Termilat pour compléter le nombre de collaborateurs linguistiques.

Le délai pour envoyer les équivalents est prévu pour décembre 2002.

5.6 Vocabolario panlatino dell’Emodinamica

Giovanni Adamo, responsable de la coordination de ce projet, a informé le secrétariat que, d’après l’état d’avancement du projet, il serait en mesure de présenter la première version de ce projet à la prochaine réunion Realiter afin de vérifier le consensus du Comité exécutif du réseau et du Secrétaire général et ensuite pouvoir l’imprimer.

5.7 Neologismos económicos en las lenguas románicas a través de la prensa

Maria Teresa Cabré informe que la responsable de la coordination de ce projet est Judit Freixa qui se charge de faire la présentation d’un rapport sur l’état d’avancement du projet. Ainsi, les deux premières phases, c’est-à-dire la saisie des néologismes de la presse et la constitution d’une base de données, ont été terminées. Maria Teresa Cabré rappelle que la méthode utilisée dans le cadre de ce projet pourrait être appliquée à l’élaboration de projets ayant des caractéristiques semblables.

5.8 Glossaire Terminologie de la terminologie

Amelia de Irazazábal, coordinatrice de ce projet, a informé le secrétariat de Realiter que les équivalents sont prêts en espagnol, français, italien, anglais et allemand. La base de données sera envoyée aux responsables linguistiques pour vérification et ajout des définitions des termes à la fin du mois de septembre. Il est prévu d’élargir la base à d’autres langues : portugais, catalan et galicien.

5.9 Actualisation du travail terminologique de la norme ISO 704:2000

Carolina Popp, coordinatrice de ce projet, remercie les collaborateurs qui ont participé à l’élaboration de la première partie du projet . Une nouvelle version est en cours de réalisation. Le calendrier de travail serait le suivant :

- fin septembre : envoi des fiches en espagnol et en anglais

- octobre – décembre 2002 : recherche et envoi des équivalents

- fin janvier 2003 : saisie des données

- fin mars 2003 : révision, correction final et renvoi de la liste définitive des données.

María Pozzi rappelle que le vocabulaire de cette norme subit régulièrement des modifications. La version 2000 de la norme a déjà commencé à être modifiée et il faudrait tenir compte de la courte durée de ce vocabulaire. De même, le texte du vocabulaire sera modifié.

5.10 Traduction du vocabulaire de la norme ISO 9000:2000

Carolina Popp présente ce projet et informe qu’il s’agit d’un vocabulaire de 80 termes avec ses définitions. Elle informe qu’une traduction en espagnol et en allemand a été faite avec des définitions et propose que ce vocabulaire soit aussi traduit dans les autres langues latines.

Le travail réalisé par l’équipe de traduction a reçu l’aval de l’AENOR et d’autres instituts de normalisation.

Maria Teresa Cabré propose à Carolina Popp de mettre en contact Rosa Mateu, de l’Institut Joan Llui Vives, et l’équipe de traduction de ce vocabulaire.

5.11 Présentation du prototype d’un outil informatique commun

Carolina Popp soulève le besoin de définir un outil commun de travail et son importance pour la réalisation des travaux à venir. Elle rappelle les difficultés rencontrées lors de l’élaboration de la première étape de la traduction de la norme ISO 704 qui n’a pas encore pu être mise en ligne à cause des problèmes de compatibilité entre les systèmes informatiques.

Maria Teresa Cabré signale qu’elle va se renseigner pour savoir si le logiciel START Work permet la récupération des données en page « htm ».

Mercè Lorente ajoute que la définition d’un format commun de travail semble difficile. Rosa Mateu considère qu’il est peu probable qu’un produit répondant aux exigences requises existe sur le marché.

Carolina Popp fait la présentation d’un prototype d’outil de travail et signale qu’il n’est pas encore terminé. La définition de cet outil a été faite sur une base Access. Il s’agit d’un programme flexible avec des possibilités d’adaptation.

Des observations sont faites à propos de l’introduction des langues. Il serait utile de tenir compte de la différence entre langues de travail et langues de consultation. L’outil comporte une seule table. Le transfert de la base de données en Access vers l’internet demande du travail.

Il serait souhaitable de trouver un outil commun permettant le transfert facile des données vers l’internet.

Loïc Depecker propose d’utiliser plusieurs outils pour répondre aux différents besoins et niveaux d’information. Maria Teresa Cabré précise que le problème n’est pas au niveau de l’outil mais du format. On peut définir les champs d’information et profiter de ce noyau pour le compléter avec d’autres champs. Loïc Depecker propose qu’on se cale sur la définition des champs établis par l’ISO.

On demande à Carolina Popp de diffuser le prototype de l’outil au sein du réseau pour avoir des commentaires des autres membres.

Rosa Mateu propose la création d’un groupe de travail pour définir une fiche type. Mercè Lorente approuve cette proposition qui permettrait de définir un format commun même si les logiciels utilisés sont différents. Il faudrait réfléchir sur les champs et le modèle de format. Le groupe est composé par :

Mercè Lorente, Carolina Popp, María Pozzi, Manuel Celio Conceiçao, Leticia Leduc, Isabel Desmet, Tina Célestin, Ieda Maria Alves, Lucia Fabbri, et Gabriel Huard.